Vie syndicale

Le bureau de FO Montpellier Métropole

Notre bureau est composé de 11 membres qui se rassemblent tous les mois entre le Pré-CT et le Comité Technique. Ainsi nous pouvons débattre des différents points présentés en CT et décider ensemble de la position du syndicat en Comité Technique.  Nous travaillons également sur les propositions en CAP et sur les questions d’hygiène et de sécurité du CHSCT.
Pour nous, c’est toujours la défense des intérêts des agents et le bon fonctionnement des services qui orientent nos décisions.

Les membres de notre bureau exercent pour la plupart leurs missions en tant qu’agents dans différentes directions. La diversité des filières et des grades de nos membres nous permet d’avoir une connaissance étendue  des métiers de la collectivité.

Tous les mois nous organisons des réunions d’informations ainsi que des tournées dans les différents services. C’est pour nous l’occasion de rencontrer les agents et de répondre à leur question en matière d’évolution de carrière, de mobilité, de rémunération, de droits acquis….

Un travail d'équipe

Composition du bureau

Secrétaire Générale : Edwige Hernandez
Secrétaire Générale Adjointe : Céline Millet
Trésorier : Cyril Rossito
Trésorière Adjointe : Nafissa Lounissi
Archiviste : Sophie Pape
Membres :
Guilhem Laguarda  – Stéphane Bertaux – Romain Bressson – Thierry Nofares – Michael Parentini  – Denis Savoye

L'Ordonnance du 15 avril 2020 ne sera pas appliquée à la Métropole de Montpellier

Quand l'union syndicale fait la force des agents...

Le lundi 25 mai les organisations syndicales étaient invitées par le Président pour évoquer l’éventuelle application de l’Ordonnance du 15 avril 2020 relative à la prise de jours de RTT ou de congés (CA) dans la fonction publique de l’État et la fonction publique territoriale au titre de la période d’urgence sanitaire.

Depuis le début de la crise, les organisations syndicales de la Métropole se sont opposées de manière unanime à tout projet qui viserait à faire des économies sur le dos des agents.

Les agents ont été placés en ASA par obligation et non de manière volontaire.

De plus, elles ont dénoncé le fait que tous les agents n’étaient pas éligibles au télétravail (ou TCD), soit parce que leurs missions ne le permettaient pas, soit pour des raisons techniques.

Aussi, elles ne peuvent qu’être satisfaites que leur revendication transmise à l’administration dès le 22 avril 2020, ait été entendue et que cette dernière ait choisi finalement de ne pas appliquer cette ordonnance.

Assemblée générale du 6 septembre 2019

Vie syndicale : nos derniers articles ...

Le droit de grève

Le droit de grève est un droit fondamental à valeur constitutionnelle. S’agissant des fonctionnaires, leur droit de grève découle de

Lire la suite...